Menu Fermer

Que celui qui n’a jamais fait une faute de frappe me jette la première pierre

Tenir une pierre dans la main

Que celui qui n’a jamais fait une faute de frappe me jette la première pierre

Une tache rouge sur un chemisier blanc… c’est ainsi que le lecteur voit la faute de frappe. Elle s’incruste entre deux mots et discrédite la totalité de notre texte !
Difficile à éviter, certes, mais évitable.
Cet article renferme quelques techniques qui nous aideront à les contrer. 

Parfois, le cerveau bug

Cerveau

Pendant la relecture nous avons tendance à sauter les erreurs (fautes de frappe, d’orthographe, de typographie…). En effet, tout en confondant les deux, notre cerveau fait le parallèle entre ce que l’on souhaitait écrire et ce qui est réellement écrit.
Personne n’échappe à ces petites boulettes, pas même les écrivains professionnels.

Quelques astuces pour bannir ces erreurs :

1. Ne pas se précipiter avant de publier un article

Vous avez achevé la rédaction de votre texte ? Prenez le temps de souffler, faites autre chose. Vous vous relirez plus tard, à tête reposée.
Plus vous aurez l’esprit clair, mieux vous détecterez les irrégularités ! Ensuite, relisez-vous lentement, attentivement et à haute voix.

2. Utiliser un correcteur professionnel ou en ligne

Antidote 10

Le logiciel de correction vous servira d’appui. Pourtant, la majeure partie du chantier est à effectuer par vous-même, car ce programme ne remplacera jamais la complexité d’une analyse humaine.
Il (de préférence le logiciel professionnel) va cependant traquer les coquilles, vérifier les accords, contrôler la conjugaison… etc.

3. Lire les phrases en partant de la fin

Voici une astuce qui peut vite vous donner le tournis, toutefois, elle s’avère très efficace ! Celle-ci vous permettra de voir le texte sous un autre angle. Dès lors, vous serez beaucoup plus attentif.

4. Faire relire son texte

Lecture

« On voit la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien. »
Cette citation biblique en dit long sur certaines réactions vis-à-vis des erreurs de son prochain. Faisons de ce malheur une utilité ! Néanmoins, pour que ce procédé soit profitable, il est nécessaire de se faire relire par une personne ayant un bon niveau d’orthographe.
Si vous ne trouvez pas cette personne, cessez votre activité, faites autre chose et relisez-vous environ 1 h plus tard.
L’idée est de s’écarter du texte afin de revenir avec une vision toute fraiche, à l’affût d’éventuelles fautes.

5. Enrichissez votre vocabulaire

L’horizon linguistique ne se limite pas à votre champ de connaissance. Lisez des livres, des billets de blogs, des définitions… Ce processus d’apprentissage constant préparera votre cerveau.
Ce dernier peut être comparé à un cheval de course. Mal entraîné, il se laissera vite dépasser !
Gardez le rythme en l’habituant à des écrits riches et variés. Ces exercices servent à familiariser vos yeux aux écrits qualitatifs.

Si vous craignez de laisser traîner des fautes dans votre article ou de devoir supporter un tel fardeau, confiez-nous la rédaction de votre contenu.

COMMANDER UN TEXTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *